Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • Korriganez

Contacts

Contact : Linda Guidroux

06-50-56-30-36

lindaguidroux@gmail.com

 

Adresse du siège : 

Association Korriganez

Bateau Korriganez

Quai amiraux Douguet

29 150 Port-Launay

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 15:38
Et voilà, on a tranché, l'itinéraire est fait.

L'itinéraire a été réalisé par Benoit et Christian, qui ont travaillé d'arrache pied et nous ont même proposé plusieurs possibilités. En fait, chacune avait des aspects très attrayants et le choix n'a pas été si évident que ça !

Donc, en premier lieu, la date de départ, c'est le 15 septembre, de Groningen. De là, nous suivrons les canaux jusqu'à De Lemmer, avec l'accès au polder. Nous passerons par Enkhuzen, et entrerons dans le polder intérieur. En théorie, nous devrions arriver ensuite à Amsterdam, le 18.



Étape d'une journée entière pour faire du tourisme, faire des photos, et hop, le 20, on repart en direction de Dordrecht, puis passage par Moerdsk. Nous passerons la frontière, passerons par Anvers et nous arriverons à Bruxelles le 24.



Là aussi, nous ferons une étape d'un jour. La traversée de la Wallonie se fera par le canal du centre, avec passage par le plan incliné de Ronquières, et l'ascenseur à bateaux de Stepy-Thieux, et par Mons.

Le passage de la frontière franco-belge se fera le 30 septembre. On suivra l'Escaut, en passant par Valenciennes, puis le canal du Nord. Nous passerons par Peronne, Noyon, Compiègne, et normalement, le 7 octobre, nous serons à Pontoise. Nous rattraperons la Seine à Rouen, et passage sous le pont de Tancarville.

Le 12 octobre, le bateau arrivera au Havre, d'où on attendra la bonne fenêtre météo pour prendre la mer en direction du fameux Raz Blanchard et de St Malo.

800px-Carte_de_la_Manche-1-.png

Aprés 3 jours de navigation en mer, nous arriverons à St Malo. Puis nous prendrons le canal de l'Ille et Rance, vers Betton, à proximité de Rennes. L'arrivée est prévue le 25 octobre.



Ça représente une balade de 1105km, en 39 jours et 114 écluses !
Repost 0
Published by An daou korriganed - dans Préparatifs Hollande
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 15:10

Une des choses les plus difficiles à faire a été de repartir de Hollande... il en a fallu de la volonté, sachant qu'on ne savait pas bien quand on reviendrait !

De retour à Montréal, nous avons entamé les démarches pour réaliser le rêve qu'était d'habiter Kapriool. Les banques qui intègrent difficilement la notion de "péniche-logement", les emails qui n'arrivent pas à destination, les assurances qui n'assurent pas, la thèse de Linda, son déménagement à Québec après le départ de Guénaël pour la Roumanie.........

Mais pourquoi on a pas pris un canoë ?!!
Réponse : - trop compliqué à ramener du Québec... - Alors que la péniche, pas du tout, non non non !!
Réponse suivante alors : - Ben euh, comment on fait pour dormir dans un canoë, en hiver ? - Alors là d'accord !!

Et puis une jolie péniche, c'est joli !

Donc nous voilà partis à la pêche aux prêts, première étape pour pouvoir mettre une option, car il paraît qu'un autre couple voulait Kapriool. PAS TOUCHE !!! Et enlève tes sales pattes de notre bateau !

De manière générale :
Les banques sont un peu frileuses, surtout en temps de crise (du crédit), pour prêter aux gens.
Les banques sont un peu frileuses, surtout lorsqu'il s'agit d'un prêt pour deux jeunes qui débutent leur carrière.
Les banques sont un peu frileuses, surtout lorsqu'il s'agit de financer un bateau.
Les banques sont un peu frileuses, surtout quand on veut faire du bateau un logement.
Les banques sont un peu frileuses, surtout.... tout le temps !!!

Le problème, avec les péniches logements, c'est que c'est entre le prêt à la consommation (comme une bagnole ou un voilier pour la plaisance) et la maison. Ceci dit, on a fini par trouver, et on s'est empressés de poser notre option, au nez et à la sainte barbe de l'autre couple (et toc !).

Alors après ça, et pendant pas mal de temps, le soucis a été l'assurance du tjalk. Le but de ce blog n'étant pas de faire de la pub, si des gens veulent des contacts, nous nous ferons une joie de les communiquer par mail... Avis à toute personne désirant acheter un bateau et n'étant pas sur place : la condition obligatoire pour obtenir un devis est d'avoir un rapport d'expertise datant de moins de 6 mois. Impossible sinon. On a un peu mal joué, nous, sur ce coup là, car on avait un rapport datant de l'année précédante, et étant à distance, c'était pas évident de s'arranger. Mais c'était pas infaisable...

On s'était décidés à amarrer le bateau du côté de Rennes, car plus pratique pour du travail, pour Linda. Il a donc fallu aller chercher des points de stationnement. Cette partie bloquait depuis un certain temps, mais un peu du jour au lendemain, tout s'est dénoué comme par magie. Grâce à des amis en or (Isabelle et Jean-François), qui nous ont communiqué des infos très utiles et même cruciales, nous avons pu obtenir un emplacement près de Rennes, à Betton.

En parallèle, après avoir contacté un convoyeur, qui lui aussi nous a été de très bon conseil (le capitaine Charles), nous avons fait appel à des amis de Linda, pour la partie voyage, Benoît et Christian, qui ont travaillé d'arrache-pied à nous faire un itinéraire pour faire le trajet Groningen-Betton. C'est le capitaine Bernard qui sera seul maître à bord après Dieu,  et c'est le maître d'équipage Maître Eugène qui a recruté toute une clique de loups de mer (avec balafres, jambes de bois et tout et tout), de baroudeurs chevronnés, de musiciens danceurs invétérés, d'artistes peintres, de cinéastes... tout un groupe d'amis dont le nombre fluctuera au gré des dates de vacances de chacun.

La date de signature est prévue pour le 10 septembre, à 15h30. Linda arrivera du Québec le 2 et le 3 septembre elle sera à Groningen. Guénaël arrivera le 4. Le bateau sera inspecté cette semaine là (entre le 31 août et le 4 septembre) et repeint. Nous avons choisi de lui donner une couleur marron, bois. Il aura encore plus une allure de bateau de pirate ! Il recevra également son nouveau nom KORRIGANEZ (féminin de Korrigan).

Le grand départ sera le 15 septembre, à une heure encore imprécise. Nous passerons par la Belgique, évidemment, puis le Nord, jusqu'à la Seine, que nous suivrons jusqu'au Havre. De là, nous chargerons Korriganez sur un gros camion, et elle ira par la route jusqu'à St Malo, d'où elle repartira pour arriver jusqu'à Betton.

L'itinéraire avec cartes et tout suivront au prochain épisode !

Repost 0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 12:13

 

Au tout début, il y a deux Bretons qui se rencontrent au Québec. Deux amoureux de la danse, de la musique, deux rêveurs qui un jour de décembre 2007, alors qu’ils se promènent main dans la main sur les bords de l’Erdre à Nantes, tombent nez-à-nez sur les péniches.


C’est le coup de cœur pour tous les deux !

 

Quelques mois plus tard, on prenait nos billets pour les Pays-Bas, royaume des tulipes, des sabots, mais aussi des bateaux fluviaux de toutes sortes.


Nous sommes arrivés en train à la gare centrale d'Amsterdam, et de là, nous avons loué une voiture, en direction de Delft, où nous avons visité notre premier tjalk (prononcer tchalk/tcholk/tchalik), et où nous avons passé la nuit. Nous sommes repartis ensuite, direction Muiden, près d'Amsterdam. Un magnifique village peuplé de péniches toutes plus belles les unes que les autres ! Mais finalement, aucune ne nous disait vraiment "Emmenez-moi ! Emmenez-moi" ! Du coup, nous sommes repartis sur la route, en direction de Den Helder, tout au Nord de la région administrative de la Hollande méridionale. Nous avons visité une nouvelle péniche (la quatrième) et apperçu un bateau du XVIIe siècle, un bateau de pirate ! De là, nous avons traversé l'IJsselmeer, par la digue qui joint la Hollande méridionale à la Frise. Nous sommes arrivés à Groningen et avons filé visiter 3 nouvelles péniches. C'est la troisième qui nous a eus... En plein centre de Groningen, sur le canal qui ceinture le vieux quartier, à deux pas de l'agence.

 

 

Un beau p'tit lot !  (la photo, c'est celle de l'agence !)

Son petit nom était Kapriool, et elle est née en 1907. Elle mesure 19m56 de long, pour 4m23 de large, un tirant d'eau de 0,65m, un mât de 18m50, et elle pèse environ 38 tonnes. Comme tous les bateaux de sa famille, elle est très ronde devant et derrière, comme un sabot, et c'est cette forme qui nous plaisait le plus, dans les types de péniches.



L'intérieur est aménagé pour accueillir jusqu'à 14 personnes, car elle accueillait à son bord des personnes qui partaient quelques jours (une semaine) se balader sur les canaux et polders hollandais. Elle a également participé à des courses avec son ancien propriétaire, qu'ils ont même gagnées en 2008 et 2009 !

 

Ça a été un coup de coeur, pour tous les deux, si bien que trouver le sommeil après avoir visité une merveille comme celle-ci a été assez difficile ! En réalité, ça a été également difficile à cause du fait qu'on a été invités à dormir dans un autre bateau, qui sert d'hôtel (comme Kapriool en été) et amarré juste à côté, histoire de nous tenter encore plus de partir à l'abordage. Mais on s'est retenus, et dès le lendemain, nous sommes partis à l'agence à l'ouverture, pour dire : on en a une autre à visiter, mais on est quasiment sûrs qu'on va arrêter notre choix sur ce bijoux.

 

Et en effet, nous sommes repartis de Groningen, visiter un dernier Tjalk, à Zwartsluis. Mais le Cupidon des canaux avait déjà tiré sa flèche, c'était Kapriool, et pas une autre !

 

Repost 0

Sites Favoris